Les avantages d’une crèche d’entreprise pour les employeurs

Par Maman Laurence, le 1 septembre 2020, mis à jour le 9 novembre 2020

Les chefs d’entreprise ont tendance à user de diverses approches pour garder leurs employés. L’une des stratégies les plus en vogue est la mise en place de crèche d’entreprise. Quels en sont les avantages ? Découvrez-les dans cet article !

Retour sur l’avènement de la crèche d’entreprise

La creche d’entreprise est avant tout un espace aménagé (une garderie) pour enfant de zéro à trois ans. Elle peut être à l’intérieur ou dans les environs de l’entreprise qui l’a mise en place. Les patrons d’entreprise sont conscients des difficultés que vivent leurs employés qui sont parents. Cette pratique a pris de l’ampleur dans les débuts de l’an 2000. Par cette action, les patrons de structures privées permettent à leurs employés qui sont parents d’enfants à bas âge de rester près de leurs mômes.

En effet, les employés, surtout les femmes, ont souvent du mal à concilier travail et surveillance des enfants en bas âge. Pour les tout-petits, le lait maternel est encore un impératif par exemple. Il faut dire que les femmes employées bénéficient d’un congé de maternité considérable au regard de la loi sur le travail. Elles ne sauraient alors prolonger leur séjour à la maison pour s’occuper de l’enfant s’il existe une crèche dans leur entreprise.

Une bonne solution pour éviter les tensions

La mise en place des creches d’entreprise renforce le côté social de l’entreprise, même si cela est coûteux. Les employés étant déjà proches de leurs enfants ne seront pas tentés d’aller chercher un emploi plus proche du domicile par exemple pour mieux s’occuper de ces derniers.

À force de vouloir bien s’occuper des enfants, un employé peut soit arriver en retard au travail, soit être absent. Des tensions peuvent naître entre l’employeur et l’employé, ce qui risque d’avoir des conséquences non-négligeables sur la bonne marche de l’entreprise.

Un soulagement pour les employés

Les travailleurs peuvent s’investir à fond dans leur activité et ne rien craindre pour leur enfant, car ce sont des professionnels de la petite enfance qui sont engagés dans les crèches d’entreprises. L’employé dépose son enfant à la crèche et vaque à ses occupations. À la descente, il le récupère.

La creche d entreprise est donc adaptée aux horaires et aux emplois de temps de travail des employés. Les travailleurs, libres dans la tête s’investissent davantage dans leur travail. Les parents qui mettent leur bébé en crèche sont susceptibles de rester dans cette entreprise pendant au moins 3 ans en plus.

L’État subventionne les entreprises disposant d’une crèche

En France, l’État apporte une subvention aux entreprises qui couvre 40 % à 80 % des frais de création et 60 % des frais de fonctionnement. Selon la législation en vigueur, la Caisse d’allocations familiales (CAF), représentant local de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), forme la branche « famille » de la Sécurité sociale française. Chaque CAF est un organisme de droit privé à compétence territoriale chargé de verser aux particuliers et entreprises des aides financières à caractère familial ou social, dans des conditions déterminées par la loi.

En d’autres mots, l’État français verse des sommes d’argent aux entreprises disposant d’une crèche en leur sein. La même loi sur la sécurité sociale dispose que la participation des parents est prise en charge en partie, grâce aux aides de la CAF. De nouveaux dispositifs d’aides, comme le contrat enfance-entreprise ont également été lancés en 2004.

Dans ce cas précis, une subvention est accordée aux entreprises qui mettent en place une crèche pour accueillir les enfants de leurs employés ou qui mettent à leur disposition des places dans des structures externes. En somme, la crèche en entreprise est fort bénéfique aussi bien pour l’employeur que pour l’employé.