Crèche d’entreprise : Comment ça marche ?

Par , le 1 février 2022

La garde des enfants est un véritable casse-tête pour un grand nombre de parents salariés. Les crèches d’entreprise se proposent alors comme une solution à ce problème. Quel est le mode de fonctionnement des crèches d’entreprises ? Voici tout ce qu’il importe de savoir sur ces types d’établissements qui ont leurs places dans la société.

Qu’est-ce qu’une crèche d’entreprise ?

Une crèche d’entreprise est un espace prévu pour la garde des enfants du personnel de l’entreprise. C’est une bonne alternative pour remédier au manque de places dans les crèches de l’État ou les crèches privées.

Une crèche d’entreprise peut être sous la tutelle de l’entreprise elle-même ou d’une autre société privée. Il est aussi possible que des sociétés se mettent d’accord pour créer ensemble une crèche interentreprises.

Que faut-il faire avant de mettre en place une crèche d’entreprise ?

Pour créer une crèche d’entreprise, il y a bien de dispositions à prendre au préalable. Il s’agit au prime abord de disposer d’un cadre spacieux pour garder les enfants. Ensuite, le local prévu pour cela doit répondre à certaines normes sécuritaires. En plus de ces règles, il y a également les mesures d’hygiène. En effet, c’est le respect de ces normes qui garantit la sécurité et la santé des enfants. Par exemple, on ne peut pas installer des prises murales à quinze centimètres du sol dans une crèche. Il est par ailleurs primordial d’équiper les locaux de jouets et des meubles pour enfants.

Lorsque tout est en place, une visite des autorités de PMI a lieu pour autoriser l’ouverture des lieux. Elle a pour but de permettre le fonctionnement de la crèche ou non. En plus de cela, la nouvelle garderie doit être déclarée aux autorités municipales.

Comment fonctionne une crèche d’entreprise ?

La crèche d’entreprise est considérée comme une branche à part entière d’une société. À ce titre, elle doit disposer d’un personnel qualifié et fiable. Cette équipe sera entre autres composée :

  • d’un directeur ;
  • d’une secrétaire ;
  • d’un ou deux agents de sécurité ;
  • des employés spécialistes de la petite enfance.

Concernant le nombre de professionnels de la petite enfance, cela dépend en majeure partie du volume de la crèche. Plus il y a d’enfants à garder dans la crèche, plus il doit y avoir de personnel qualifié. Il est important de savoir que les femmes sont plus habilitées à ces tâches que les hommes.

Quelles sont les conditions pour s’inscrire dans une crèche d’entreprise ?

Les critères d’admissibilité dans une crèche d’entreprise sont très intransigeants et non négociables.

  • Avoir un parent employé dans l’entreprise

C’est un critère sine qua non pour qu’un enfant soit reçu dans une crèche d’entreprise. Il peut arriver que l’employé de la société ne soit pas un géniteur de l’enfant. Il doit dans ce cas fournir un document qui prouve qu’il a la garde de l’enfant. Ceci est également valable pour les travailleurs divorcés et qui amènent leurs enfants dans la crèche de la société.

  • L’âge de l’enfant

Les crèches ne sont pas une garderie d’enfant comme toute autre. Pour être accepté dans une telle entreprise, l’enfant doit avoir au moins 3 mois. C’est l’âge minimum prévu par la loi. De plus, il ne doit pas non plus avoir au-delà de 4 ans. En réalité, à partir de cet âge, l’enfant peut être inscrit en maternelle. Il n’y a donc plus de raison pour qu’il soit toujours à la crèche.

En cas de non-respect de ces conditions, un enfant ne pourra pas être admis en crèche d’entreprise.

Combien coûte la garde dans une crèche d’entreprise ?

La garde de l’enfant à la crèche d’entreprise n’est pas gratuite. Les tarifs appliqués au sein de ces sociétés sont généralement les mêmes que ceux d’une crèche ordinaire. Néanmoins, le paiement des frais de garde est souvent financé par des organismes étatiques comme la Commission des Allocations Familiales (CAF). De cette manière, l’État subventionne totalement ou à un certain pourcentage la garde de l’enfant. L’obtention de ce financement est soumise à des critères de sélection et à un dépôt de dossier.

Si vous n’êtes pas éligible, vous devez alors payer les frais vous-même. Le coût mensuel moyen d’une crèche d’entreprise tourne autour de 220 euros en France. Notez que certaines sociétés offrent à leurs employés des primes de garde d’enfant. D’autres réduisent les frais de garde pour les employés modèles et assidus.

Quels sont les avantages et inconvénients liés aux crèches d’entreprise ?

Les crèches d’entreprise sont bénéfices à plusieurs égards. La proximité avec les locaux de l’entreprise réduit ainsi le trajet des parents. Ils économisent ainsi le temps qu’ils auraient perdu si la crèche était loin du lieu de travail.

Par ailleurs, les crèches d’entreprise gardent les enfants pendant toute la durée du travail des parents. Les crèches ordinaires quant à eux, ont des horaires fixes, ce qui n’arrange pas toujours les parents qui travaillent à des heures tardives.

Les crèches d’entreprise sont très exigeantes dans leur processus de recrutement. Cela garantit le professionnalisme et l’expérience des personnes qui seront responsables de la garde de vos enfants. Ces espaces pour enfants représentent également l’endroit idéal où votre enfant peut établir des connexions avec d’autres personnes de son âge.

Néanmoins, les crèches d’entreprises présentent quelques inconvénients. En l’absence de financement ou de subvention, les frais de garde peuvent paraître chers. Aussi, le nombre de places dans les crèches d’entreprise est parfois limité.